Fantasy

Légendes faës – III – Les Faradryl

Ce roman, je l’attendais comme une gamine, curieuse que j’étais de connaître le dénouement de l’histoire. Et je ne suis pas déçue !

Une alliance contre nature s’est formée, et nous suivons avec intérêt son évolution : dégoût, rage et entraide face à l’adversité s’y mêlent. Elle a pour but de vaincre un ennemi « commun » et inéluctable, un vrai « boss de fin » comme on les aime. Nous retrouvons Melyan, toujours aussi attachante, et « Ankou » dont je ne dévoilerai pas le vrai nom (SPOIIIIL !) Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il s’agit d’un personnage franchement badass, mais un poil énervant quand il s’y met. Physiquement, il est abîmé, gravement. Mentalement… il reste fort, attaché à des valeurs : c’est intéressant. On assiste à un vrai clivage entre un monde a priori dénué de valeurs, où seule compte la force brute, et cet Ankou. Il est une sorte de valeur étalon, permettant de mesurer toute la bestialité de l’univers. Le roman met bien l’accent sur lui, on le voit évoluer, se transformer en une créature. J’ai juste trouvé dommage qu’il ne soit pas développé plus que ça.

De nouveaux personnages entrent en scène, notamment un individu de la race des « berserkhen » … Malheureusement, il n’est pas vraiment détaillé, ce que j’ai trouvé franchement dommage. Son nom a filé de ma mémoire sitôt le livre fermé, et je n’ai pas été attristée de son sort. Il aurait mérité un traitement plus approfondi. J’ai tiqué en particulier sur la scène de sa rencontre, où il accepte de suivre les héros sans plus de cérémonie. J’y viens justement : de nombreux passages sont trop rapides, comme les descriptions des environnements et des paysages qui mériteraient plus de détails. L’univers de Manon est riche, on le sent, mais c’est comme si elle craignait de trop en faire. Paradoxalement, je me suis sentie perdue par moments. J’avais l’impression que certaines scènes étaient brouillonnes, telle la baston finale. J’ai eu du mal à la visualiser.

Toujours est-il que, malgré ces quelques défauts, et autres coquilles, l’histoire reste très agréable à lire. C’est un bon divertissement que je conseille aux amateurs de dark fantasy et aux cœurs bien accrochés. Réservé à un public averti, donc.

4 étoiles 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s